Hoek _inconnu.jpg

HOEK

HOEK est un collectif de recherche fondé en juillet 2020 et composé de quatre danseurs franco-belges. Ce laboratoire de recherche est composé de Dunya Narli, Victoria Kennett, Théo Marion-Wuilemin et Elise Ludinard. L'improvisation et la composition instantanée sont les préoccupations du collectif. Les performances sont donc toujours singulières et le résultat de l’instant présent. Le collectif se donne l'espace et le temps pour développer sa recherche, sa propre pratique et ses performances. HOEK participe activement à l’évolution de la l’art chorégraphique.

 

Les danseurs créent une base commune qui leur permet d’être à l’écoute des choix instinctifs individuels. Les compositions chorégraphiques de groupe prennent vie grâce aux danseurs qui travaillent sur la conscience de l’instant présent qu’ils partagent. L’un des points de travail de HOEK est d’approfondir la qualité des prises de décisions personnelles, dans toute leurs possibilités. C’est aussi être capable de jouer avec des structures complexes à travers une recherche de mouvement de haute qualité. Les danseurs développent leurs outils d’improvisation pour créer des compositions instantanées riches et vivantes. Cela permet une base solide qui est le point départ du collectif pour développer son potentiel. Ils sont ensuite aptes à s’adapter à n’importe quelle situation qu’ils pourraient rencontrer lors d’une représentation. C’est ici l’endroit où leur pratique

bascule. Ils veulent amener la danse et le corps en dehors du studio et du théâtre. Ils trouvent un intérêt commun à investir l’espace, comme un espace industriel, un immeuble historique grâce à des des projets sociaux et urbains.

 

Victoria, Elise, Dunya et Théo travaillent ensemble l’été dernier pour la première fois. Ils ont été accueillis en résidence à l’Accroche et à la Maison de la Création. HOEK a organisé un partage public de son travail et des workshops à l’Accroche. Le collectif a performé au Tic Tac Art Center et au Bac à Sable dans le cadre d’une invitation à participer à la Biennale Clandestine. HOEK organise de nouvelles résidences en Belgique et en France pour continuer sa recherche, mais aussi pour investir de nouveaux espaces et donner des workshops pour partager et approfondir sa propre pratique.

 

télécharger.png

@Inconnu

press to zoom

@Winston Reynolds

press to zoom

@Arnaud Beelen

press to zoom

@Inconnu

press to zoom
1/4